En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Du côté de la pédagogie...

Terriens, terriennes

Par YOLANDE DESPREZ, publié le jeudi 12 mars 2020 22:05 - Mis à jour le jeudi 12 mars 2020 23:24
martien martienne.jpg
Le vendredi 21 février, les élèves de 5ème avaient ''RDV avec la lune'' au Planétarium de Saint Étienne...

Terriens, terriennes,

 

Le vendredi 21 février, les élèves de 5ème avaient ''RDV avec la lune'' au Planétarium de Saint Étienne mais surtout avec le système solaire où l'on peut croiser, comme chacun sait (et en particulier les élèves de Papire), une seule étoile (alias le Soleil), 8 planètes (4 planètes rocheuses et 4 planètes gazeuses), des planètes naines, des astéroïdes, des satellites et des comètes. L'occasion de prendre conscience de notre chance improbable d'être là, ''infimes poussières d'étoiles'' que nous sommes, et de l'intérêt des sciences, notamment mathématiques, pour naviguer dans le ciel étoilé peuplé de constellations aux noms inspirés de la mythologie ou de la langue arabe.

L'après-midi, histoire de filer la métaphore ou de dérouler le fil d'Ariane (la fusée bien sûr), nous nous sommes propulsés jusqu'à l'Opéra-Théâtre, pour rencontrer ces fameux ''Martien, Martienne'' aux yeux d'or, mis en scène par L.Fréchuret, à partir du texte de Ray Bradbury. La morale de l'histoire, selon Constant, c'est ''de faire ce qu'on rêve'', comme Ylla, la Martienne, la femme de Mr K. Qui dit mieux ?

Y.Desprez